1 cadeau offert avec le code promo LECTURE19

  • Compte
  • Panier

Divorcés remariés, revenir aux sacrements ?

Des parcours cahotiques

Autrefois, la vie personnelle et familiale suivait un parcours linéaire : on était baptisé, on faisait sa première communion et sa confirmation, on se mariait et… on ne divorçait pas. En tous cas bien moins qu’aujourd’hui. On savait que le mariage c’était « pour toujours » et on n’osait pas briser une union. En savoir plus

Votre avis nous intéresse

22,00 €

Autrefois, la vie personnelle et familiale suivait un parcours linéaire : on était baptisé, on faisait sa première communion et sa confirmation, on se mariait et… on ne divorçait pas. En tous cas bien moins qu’aujourd’hui. On savait que le mariage c’était « pour toujours » et on n’osait pas briser une union.  Aujourd’hui les rapports hommes femmes ont beaucoup changé. Les parcours de vie sont plus chaotiques et cette fragilité des liens accentue le nombre de familles éclatées. Beaucoup de personnes vivent des situations compliquées qui les éloignent des communautés paroissiales dont elles se sentent, parfois à juste titre, exclues. Comment en effet ne pas se sentir lourdement condamné quand on ne peut plus communier ni recevoir le sacrement de réconciliation ? Longtemps marginalisés,  les divorcés remariés sont aujourd’hui peu à peu réintégrés dans la vie habituelle de  l’Eglise. Impulsé par Jean-Paul II puis par le pape François, ce mouvement peut, à certaines conditions, déboucher sur la possibilité d’accéder à nouveau  aux sacrements de réconciliation (pénitence) et de l’eucharistie (partage du pain et du vin au cours de la messe).

Votre avis nous intéresse