Adoration eucharistique

Adorer le corps du Christ
Le Temps d’adoration dans les paroisses, groupes de prière, lieux d’adoration perpétuelle, rassemblent de plus en plus de monde, en particulier des jeunes, pas seulement en France mais dans le monde entier. L’adoration eucharistique est en plein essor. De quoi s’agit-il ?
Lire la suite
En stock
22

Sonnerie de clochettes à la messe, élévation de l’hostie consacrée pour que tous puissent la voir, génuflexion, toutes ces marques de respect, de vénération, sont nées au temps des cathédrales pour éduquer une foule vivante, turbulente, bruyante, très largement analphabète, plus attentive aux signes matériels et aux gestes que portée à la réflexion et à l’intériorité. C’est de cette époque aussi que date la pratique qui consiste à exposer dans un «ostensoir», après la fin de la messe, l’hostie consacrée – que l’on appelle le Saint-Sacrement – pour que tous les fidèles puissent la voir et la vénérer. A partir de là, les pratiques se multiplient : l’ostensoir sort de l’église pour une procession à la Fête-Dieu, l’adoration se prolonge après la messe, parfois même s’en détache. Certaines personnes passent des heures, voire des nuits entières, en présence du Saint-Sacrement. Beaucoup de fidèles trouvent là force et réconfort. D’autres au contraire sont gênés par ces pratiques, qu’ils jugent trop affectives et trop démonstratives. Qu’en est-il en réalité ?

Lire plus d'avis
Rédigez votre propre commentaire
Donnez-nous votre avis sur : Adoration eucharistique
Ma note
Back to top
Réduire Lire la suite